Stage à finalité de mémoire : observation d'une commission délibérative au Parlement de la COCOF



Le Parlement francophone bruxellois a adopté une modification de son règlement qui introduit la faculté de créer des commissions délibératives entre parlementaires et citoyen.ne.s tiré.e.s au sort. Cette innovation démocratique qui intègre de façon durable un mélange entre 36 citoyen.ne.s tiré.e.s au sort et 12 élu.e.s est inédite. Dans ce cadre, nous offrons un stage à des étudiant.e.s (H, F, X) qui désirent analyser cette transition.


DESCRIPTION DE LA FONCTION

Les commissions délibératives entre citoyen.ne.s et parlementaires ouvrent de nouveaux champs d’étude que nous souhaiterions voir explorés par des étudiant.e.s en dernière année de Master dans le cadre d’une observation pouvant déboucher sur un mémoire. Nous offrons l’accès aux réunions des commissions délibératives, une réflexion en amont sur la thématique choisie et des réunions hebdomadaires avec les autres stagiaires pour faire le point sur la recherche.

Ci-dessous une liste non-exhaustive de sujets qui pourraient faire l’objet d’une question de recherche :

  • La confiance/la dynamique entre citoyen.ne.s et parlementaires ;

  • La confiance dans le système politique et l’innovation démocratique ;

  • Les motivations de la participation au processus ;

  • La participation des publics les plus éloignés de la participation et les dynamiques à l’oeuvre ;

  • Plus spécifiquement, la participation effective des personnes dont le FR/NL n’est pas la langue maternelle.

  • La participation effective à travers le prisme du genre ;


Nous proposons aux stagiaires l’accès à la commission délibérative relative à la participation citoyenne en période de crise aux dates suivantes :

  • Jeudi 30 septembre en soirée : prise de contact et présentation du processus.

  • Dimanche 3 octobre toute la journée : rencontre avec les experts et premiers échanges entre participants.

  • Samedi 9 et dimanche 10 octobre : journées complètes de discussions en petits groupes.

  • Dimanche 17 octobre journée complète Rédaction et adoption des recommandations.

  • Dimanche 24 octobre en matinée : présentation du rapport des travaux.

Ces dernières années, la question de la participation des citoyen.ne.s aux décisions s'est imposée dans l'agenda politique. Crise de confiance, manque d'adhésion, fossé grandissant entre les citoyen.ne.s et leurs représentant.e.s n'ont fait que contribuer à la nécessité de questionner notre système démocratique. Le Parlement francophone bruxellois a décidé d'y répondre, à son échelle, en adoptant une modification de son règlement permettant de créer les commissions délibératives. Le lancement de cette innovation démocratique s'est fait parallèlement à l'émergence de l'une des plus importantes crises sanitaires que nous ayons connue. Cette crise a touché tous les pans de notre système ainsi que toutes les couches de notre population, certains plus que d'autres.


Alors que nous vivons encore aujourd'hui cette crise, il nous semble primordial de construire "l'après". Reconstruire notre système mais aussi notre mode de gouvernance. Impliquer les citoyen.ne.s dans cette société "d'après", c'est ce que nous proposons. La prise en considération des citoyen.ne.s dans le contexte d'une crise est souvent limitée à la transmission de l'information. Nous pensons que l'implication des citoyen.ne.s dans la prise de décisions en amont permet de renforcer la transparence de celles-ci mais aussi l'adhésion aux mesures qui en découlent. Favoriser la participation aux décisions, c'est donc en améliorer l'efficacité et la pertinence. Nous pensons que l'implication des citoyen.ne.s dans la gestion d'une crise doit faire partie intégrante d'une stratégie de résolution de crise et peut se faire en amont, pendant ou après la crise. Ce que nous proposons est de constituer la 1re commission délibérative du Parlement francophone bruxellois sur la place de la participation citoyenne en temps de crise.


PROFIL

Formation

  • Etudiant.e de master : sciences politiques, sociologie ou genre.

  • Avoir suivi un cursus relatif à l’innovation démocratique et la démocratie délibérative constitue un atout.

Compétences

  • Capacité d’organisation, de rigueur et d’initiative ;

  • Capacité d’identification des problèmes et de proposition de solutions ;

  • Capacité à travailler de façon transversale et en réseau ;

  • Capacité de travailler de façon autonome, dans un cadre défini ;

  • Capacité de rédaction claire, structurée et, le cas échéant, synthétique ;

  • Confidentialité et discrétion ;

  • Excellente maîtrise du français et compréhension passive du néerlandais.

Connaissances

  • Connaissance dans les matières liées à l’innovation démocratique ;

  • Maîtrise des outils de bureautique et de communication : traitement de texte, tableur, messageries, réseaux sociaux, présentation, internet, etc.


CONTRAT

Durée : stage avec une convention de stage entre septembre et novembre

Lieu de travail : au domicile des stagiaires. Les moments d'observation se font rue du Lombard, 69, 1000 Bruxelles.

Entrée en fonction : Mi-septembre 2021


DÉPÔT DE CANDIDATURE

Les candidatures (CV + lettre de motivation) doivent être envoyées pour le 31 août à 12h à Yasmina Ben Haddou, directrice de cabinet de Magali Plovie : ybenhaddou@parlementfrancophone.brussels Toute demande d’information complémentaire peut être adressée à Jonathan Moskovic (conseiller en innovation démocratique auprès de la Présidente) par mail à : jmoskovic@parlementfrancophone.brussels